Sans toi

Tu me dis que moi
je fus tes vacances d’été,
à chaque fois.
Que tu fus ravi de te sentir
si calme, si proche de moi.
Que je ne me rendis pas compte
comme je fus spéciale pour toi.
Mais me dire que tu m’aimas,
jamais tu n’y arrivas.
Piègé dans la cage
de tes doutes tu tournas.

J’aurais tant aimé que
sur ces vacances, pour moi
ne souffla pas un mistral
si capricieux, si froid.
Que là où nous fûmes
j’amais le soleil
ne se coucha.
Que les dents de mes peurs
ne rongèrent sans cesse
mon coeur qui se brisa.

J’aurais tant voulu
te sentir vraiment m’aimer
ne fusse qu’une fois,
t’entendre dire que
chaque nuit tu me voulais
dans tes bras, tes draps.
J’aurais tant aimé avoir eu
au moins ces souvenirs-là,
des chauffe-coeurs pour
ces soleils couchants
ces nuits, cette vie
sans toi.

© Nikki